BluestoneSicily Tour Operatos

Bluestone est un tour opérateur et DMC pour la destination Sicile.Voyage incentive, team building, circuit de la Sicile, excursions, yacht.

BluestoneSicily Tour Operatos


Bluestone est un tour opérateur et DMC pour la destination Sicile. Nos services sont: Voyage incentive, team building, circuit de la Sicile, excursions, yacht, vols en hélicoptère.

Art et culture entre soleil et mer sont l’identité de cette terre née des vagues?
Il peut arriver que vous vous le demandiez après le premier impact. Même, cela peut vous arriver. Car il n’est pas facile de cueillir le sens de cette île qui est un continent. Mais ne vous découragez pas car cela est toujours ainsi: au premier impact, on risque de ne pas comprendre. 

Il n’est pas facile de comprendre la Sicile
Comme une belle femme, elle a besoin d’un certain type d’approche et ne se laisse pas conquérir facilement. Il ne vous reste qu’à vous laisser séduire. Exactement comme se laissèrent séduire les premiers Mycéniens qui vinrent dans ces parties pour acquérir obsidienne et ponce aux Eoliennes, lorsqu’il n’était connu rien d’autre pour couper et polir. Et comme cela s’est produit pour les Phéniciens qui sur ces côtes créèrent leurs premiers lieux de vente confiés à la protection de personnes engagées dans chaque angle de la Méditerranée et qui vécurent en paix, en commerçant, avec les Siculi, Sicani et Elimi. Elimi pourquoi? Ex limen, en latin signifie réfugié, chassé de la maison. Et cela donne, tout de suite, une idée de l’antique civilisation insulaire. Quiconque était toujours le bienvenu. Comme cela s’est produit pour les Grecs, à la recherche d’endroits où vivre en paix, et à beaucoup encore parmi eux. Comme cela se produit aujourd’hui à ces nombreux malheureux qui abordent ces côtes fuyant la misère, les guerres, les famines et les prévarications. 

La Sicile accueille tout le monde. Civilement, comme cela a toujours été. Et tous deviennent Siciliens. Car il n’est pas important d’y naître
Le précisa, déjà en 424 a.C., Ermocrate de Syracuse qui affirma: « Nous ne sommes pas ni Jonini Dori, nous sommes Siciliens ». Nous gesticulons comme des antiques marchands phéniciens, nous sommes rusés comme les grecs, captieux comme les byzantins, blasés comme des chevaliers andalous, et nous portons encore un grand respect aux Morts et aux Nécropoles de tous ceux qui sur cette île, y moururent. Nous portons dans la langue, dans les comportements, dans la cuisine, dans la religiosité, des pièces de culture grecque, romaine, byzantine, musulmane, normande, d’Anjou, aragonaise, catalane…Chacun d’entre eux a laissé des signes, des traces architectoniques, des chefs d’œuvre d’art, transformant l’île entière en un musée en plein air unique au monde. 

Une Sicile en mesure d’offrir des plaisirs à chacun de ses visiteurs
Et penser que déjà au Moyen-Age la Sicile apparaissait “enflammée et brillante de lave et de soleil, comme un enfer terrestre, habitée par des personnes plus semblables à des diables qu’à des êtres humains”. Pour arriver à “invention” de la Sicile de Stendhal, qui fait dire à “la duchesse de Palliano”: “…en venant voyager en Sicile, n’a pas‚ été‚ d’observer les phénomènes de l’Etna, ni de jeter quelque clarté, pour moi ou pour les autres, sur tout ce que les vieux auteurs grecs ont dit de la Sicile. Je cherchais d’abord le plaisir des yeux, qui est grand en ce pays singulier”. “De toutes les débauches possibles, le voyage est la plus grande que je connaisse; c’est celle qu’on s’invente lorsque l’on se lasse des autres…On se met en colère certaines fois, mais on se divertit également, sans mesure.” Paroles de Gustave Flaubert. Lesquelles à lire bien entre les lignes cachent la suprême et sublime volupté du voyage de découverte. Les témoignages architectoniques siciliens sont parmi les plus élevés de l’antiquité. Il n’est pas facile de résister au charme qui émanent des oeuvres dont la beauté a conquis les visiteurs de toute époque. Surtout les voyageurs cultivés du “Grand Tour”. Le plus grand d’entre eux, le “Voyageur” par excellence reste Wolfgang Goethe. Pourtant à son “Italienische Reise”, nombreux sont ceux qui lui ont reproché des omissions, imprécisions, légèretés. Comme cela se fait-il? Simplement car le sien est un voyage au terme de l’histoire, du temps; le grand voyage que chacun d’entre nous voudrait faire dans le cœur même de la nature humaine. Dans cette île il y a peut-être l’Aleph, c’est-à-dire l’endroit où se trouvent tous les endroits, l’histoire qui contient toutes les histoires. Une initiation mystérieuse, une descente aux Enfers: du prodige de Segesta où il y a un temple qui n’est pas un temple, à la Villa Palagonia de Bagheria qui est le contraire d’un lieu d’aristocrates plaisirs. La cité des morts de Pantalica qui devient un lieu enchanté pour vivre.

 

BluestoneSicily Tour Operatos

Notez ce site




Laisser un message - ATTENTION 300 caractères minimum !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.